Rougail saucisses, réconfortant et encore meilleur réchauffé

La première fois que j’ai mangé un rougail saucisses, c’était il y a deux ans, lors d’un week-end en Normandie, avec des copains journalistes. C’est Flamon qui a ramené cette merveille dans ma vie : un plat réunionnais, très facile à faire, parfait pour les grandes tablées, et encore meilleur réchauffé. Depuis, j’aime beaucoup le refaire les soirs d’hiver où on a envie de faire mijoter une bonne marmite qui laisserait quelques autres assiettes pour le lendemain voire le surlendemain. Les effluves sont aussi réconfortantes que le plat en lui-même; aussi, quand il a fallu imaginer un repas convivial au lendemain du 31, idéal pour remettre sur pieds 7 esprits encore un peu embrumés dans les excès de la veille, c’est le rougail saucisses qui m’est immédiatement venu en tête.

rougail

>>Ingrédients :

– 8 saucisses réunionnaises (si vous habitez Paris : le seul endroit où j’en ai trouvé, c’est la grande épicerie exotique à Stalingrad) (à défaut, 8 saucisses fumées font aussi l’affaire)
– 8 tomates
– 8 oignons
– 10 gousses d’ail
– 2 branches de thym
– quelques feuilles de laurier
– piment de Cayenne, curcuma
– huile d’olive
– piment d’oiseau pour les amateurs

>>Préparation :

1. Faire revenir les saucisses coupées en tronçons dans un peu d’huile d’olive, dans une grande marmite.
2. Émincer les oignons, écraser les gousses d’ail
3. Les ajouter à la marmite.
4. Ajouter les tomates coupées en dés, les épices, les herbes et un verre d’eau.
5. Laisser mijoter à couvert, pendant 45 minutes à feu très doux.
6. De temps en temps, retirer le couvercle pour laisser l’eau s’évaporer et la sauce s’épaissir.
6. Servir avec du riz thai, avec le piment d’oiseau dans un ramequin pour laisser les convives assaisonner comme ils le souhaitent

Bon appétit !

Pas de commentaires pour l’instant !

Les commentaires sont fermés.